Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2012

Benchmark des Bureaucrates

 

C’était  une épreuve que je redoutais à mon retour en France, la confrontation avec les administrations. Rien d’original en cela, on est tous conditionnés à cette critique nous les Français : on attend de l’Etat qu’il résolve tout mais on n’en  pense pas moins quant à l’efficacité de ses représentants. Voilà dont un petit  « Benchmark »  (comme on dit dans l’Industrie) de mes contacts  avec les administrations.

 

Le pire c’est la Sécurité Sociale : pas d’accueil pour vous donner la liste des pièces  qu’il vous faudra (« zavez qua aller sur Internet pour savoir… »), pas de ticket d’appel, il faut donc se mettre debout dans la queue, on attend assez longtemps et on se retrouve debout à un guichet face à un ou une bureaucrate assis  (aimable au demeurant quand on a bien tous les papiers qu’il faut). Mais un mois après je n’ai toujours pas ma carte de Sec-Soc  et ne sais absolument pas où en est mon dossier. Quel contraste avec les administrations Néerlandaises  qui m’envoyaient un accusé de réception de ma demande  et  un numéro à appeler pour toute question. Zéro pointé donc pour la Sec Soc.

 

3 points pour la préfecture : les horaires sont  limités et il y a du monde mais, quelqu’un a pensé à faire un petit planning des heures de pointes, Vert/Orange/Rouge.  Il y a aussi un distributeur de tickets d’ordre, on peut donc aller s’assoir. Et surtout il y a deux dames à l’accueil qui évitent le Kafka des queues inutiles. Elles  font un utile tri de premier niveau, l’une d’elle est même allée « dans les bureaux» chercher le formulaire qui correspondait à ma situation hors norme ( ?!) d’immigré européen.

 

6/8 points  pour les Finances à la Cité Administrative. Ils viennent de déménager dans de nouveaux bureaux , d’où la note en évolution. On était déjà plutôt bien reçu dans les anciens bureaux. Mais c’est encore mieux dans les nouveaux.  Là encore quelqu’un vous  dispatche très efficacement entre les différents guichets, et c’était un monsieur aveugle qui était à ce poste-là quand je suis arrivé. Il a tout de suite compris ma demande, je n’ai pas attendu. Et c’est bien que la fonction publique soit exemplaire dans l’emploi des handicapés.

 

Mais le top du top c’est la mairie. On est reçu assis dans des petits boxes, on fait à peine la queue, le personnel est exquis avec les administrés, on vous donne un rendez-vous  pour une demande de passeport ou une carte d’identité, et on vous envoie un SMS (une administration qui m’envoie un SMS, j’ai cru rêver…) pour m’informer que le document est prêt. 10 sur 10 donc pour la Mairie, à tel point que je me suis demandé si ce n’était pas trop bien… il va falloir que je regarde de près les impôts locaux. La boucle est bouclée, je reste un bon râleur de Français.

 

Mais non finalement, je ne râle pas trop : partout j’ai rencontré des fonctionnaires plutôt agréables et aidants et  qui bossaient  dur. J’en ressors plutôt confiant dans notre fonction publique. C’est juste l’organisation qui pourrait être un peu améliorée par endroits, mais cela, c’est pour leurs chefs !

 

angers,maire,prefecture,administration,bureaucratie

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.