Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2012

La rue David d'Angers

Voici une rue qui, je trouve,  mélange les plus belles choses et des plus ratées.

Le début de la rue quand on le voit depuis la très commerçante et donc très clinquante rue Lenepveu attire forcément, comme un départ pour ailleurs,  pour un saut dans l’espace-temps.  La rue étroite monte ferme entre des maisons anciennes, la chaussée est joliment  pavée, de belles pierres protègent les pieds d’angles. Mais pourquoi le Bar Soleil et Café est-il allé mettre une si  vilaine enseigne en couleurs agressives, de rouge et de jaune. On peut très bien faire du commerce dans une vieille rue sans la défigurer, la preuve en sont la crêperie en face et surtout le magasin l’Occitane plus haut à gauche: on peut  jeter un coup d’œil sur sa jolie cour, et même s’y attarder car il y a là un banc qui invite à la contemplation. Il faut aller à l’Occitane mais je boycotte Soleil et Café tant qu’il n’aura pas revu son enseigne !

Rue David d'Angers,Occitane,Place FallouxOn arrive sur une drôle de petite place, la place Falloux (logique qu'on lui ait trouvé une place ici,  dans un centre-ville où il semble qu’il n’y en ait que pour une multitude de saints et d’ordres…). La place Falloux donc, quand on a monté un peu et que l’on se retourne  c’est un théâtre : à droite la sortie du passage des cordeliers, avec 2 petites statues charmantes. En face, le portail redoutable d’un hôtel. Avec ses gros clous, il n’a presque rien à envier au portail de la prison, mais  il est dominé par une jolie galerie et l’hôtel derrière est d’évidence de toute beauté. Entre le passage et l’hôtel, un grand mur plein, mélangeant tous les appareils de vieilles pierres. Mais pourquoi est on allé goudronner cette place Falloux, jusqu'à y  dessiner un ridicule rond blanc. Veut on nous faire croire qu'il s'agit là d'un rond-point?  Si oui, il décroche haut la main le trophée du plus inutile rond-point, et pourtant il y a de la concurrence depuis quelques années.

La partie centrale de la rue est moins jolie, les bâtiments moins anciens,  trop hauts,  écrasent  le passant. En continuant, on trouve de nouveau à partir de la rue Chevreuil de beaux bâtiments. J’aime bien la maison du relieur tout en grandeur noble, elle rappelle un peu l’Italie, et j’aime aussi l’hôtel particulier au-delà avec  un porche quelque  peu hors de proportion. Mais tout cela est mélangé avec  du béton, des garages, de pauvres bâtiments sur les côtés. On vient de refaire la chaussée et on y a mis du bitume, et des lignes blanches de nouveau, pour nous faire croire cette fois  qu’il y a une piste cyclable et une zone piétons ?  Je crois  que c’est une erreur de l’avoir joué à l’économie : un beau pavé sur toute la rue l'aurait  unifié de bas en haut, complétant ainsi  l'éclairage publique qui est plutôt réussi, on aurait rapproché le haut mélangé du bas somptueux.  Et les quelques voitures qui passent auraient été tout aussi prudentes sur une chaussée pavée.  Dommage. Mais j’aime bien cette rue  quoiqu’il en soit.

 

Les commentaires sont fermés.