Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2012

Les voeux d'un maire partant

Je suis allé mercredi  soir à la cérémonie des vœux du Maire d’Angers pour mon quartier du Centre-Ville. Je n’imaginais pas que c’était là ma première et dernière rencontre avec M. Antonini maire d'Angers !  

J’avais reçu une invitation dans ma boite aux lettres comme tous les Angevins j’imagine. Tiens mais j’y pense, je n’avais  jamais reçu d’invitation des bourgmestres d’Amsterdam ou de Rotterdam pour les 10 nouvelles années que j’ai fêtées aux Pays-Bas. Bon c’est vrai,  il n’y a pas de galette des Rois là-bas, ni de bon vin pétillant, mais ils pourraient servir des biscuits Speculos et un peu de genièvre… Un bon point donc pour la Marie d’utiliser cette occasion pour un peu de convivialité avec les administrés.

De la  convivialité et de la proximité avec nos élus, on n’en a pas manqué ce soir-là. Le lieu choisi était Antonini.jpgsuperbe, le magnifique hall vouté du musée des Beaux-Arts, mais il  était manifestement trop petit pour l’assistance… et on n’avait pas prévu d’estrade pour Monsieur le Maire et son adjointe pour le quartier. Ils étaient donc on ne peut plus proches de leurs administrés. Curieux non,  de la part des services municipaux de se louper sur des points aussi élémentaires ! Mais bon, il y avait une bonne sono, on entendait bien  et tout le monde a pris cela avec humour (si cela s’était passé avec Sarko à Neuilly du temps  où il était maire, tout le monde aurait déjà été viré… là c'est le Maire qui part mais il doit avoir une autre raison!).

Je ne vais pas résumer le discours de Monsieur Antonini de ce soir-là dans ce blog, ce n’est pas l’objet.  Je vais juste chercher ce qui dans son discours laissait présager de sa décision de se retirer annoncée le lendemain : en y repensant, il défendait un bilan (finances saines, des projets exécutés qui placent la ville sur de bons rails, même en période de crise comme actuellement) et présentait une vision, des projets pour le futur  qu’il disait  laisser  à d’autres le soin d’exécuter  (2ème ligne de tram à terme, Rives Nouvelles ). C'est vrai il était en train de tourner une page. Il a eu des accents de conviction et même d’émotion à la fin de son discours lorsqu’il a enjoint ses administrés à ne pas céder à la démoralisation ambiante, à l’impression que tout s’effondre. Peut-être a t'il un scrupule d'abandonner le navire à un moment critique?  Une décision pas facile sans doute. Pourtant il avait de l’énergie dans ce qu'il a dit. Mais alors pourquoi part-il au fait?  Un mystère pour moi le Nouvel Angevin quant au fonctionnement de la politique municipale... 

 

 

Commentaires

C'est bien aussi un maire qui part. Jean-Claude Antonini a été maire d'Angers pendant quatorze ans, deux septennats. C'est lui qui a décidé que c'était assez, avant que les électeurs ne le lui disent... encore une leçon à prendre du côté des hommes politiques néerlandais. Ils ne s'accrochent pas. Ils raccrochent quand il en est encore temps. Il y a autre chose dans la vie que le pouvoir. Il y a aussi la vie tout simplement. Cette vie si courte, si fragile qu'il faut chérir, saisir à chaque instant.

Écrit par : Nicolas | 23/01/2012

Les commentaires sont fermés.