Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2012

La prison d'Angers

On peut difficilement faire plus sinistre que la prison d’Angers. Si vous  voulez vraiment  impressionner des enfants pas sages en leur montrant ce qui arrive quand on sort du droit chemin, faites leur faire le tour de la prison.

Prison.jpgL’entrée de la prison est un petit bâtiment à  2  tours orthogonales  à meurtrières. C’est un de ces bâtiments lépreux dont le schiste réapparaît sous le crépit. La  porte de bois  avec ses gros clous ressemble à une porte de donjon du moyen-âge. Pour ajouter à l’ambiance une plaque rappelle que pendant la guerre des résistants ont été torturés en ce lieu.  On a agrémenté l’entrée des drapeaux français  et européens. Je ne crois pas que ce bâtiment ne fasse honneur ni à l’une ni à l’autre.

Quand on fait le tour de la prison, on tombe sur la rue plus sinistre d’Angers aimablement dédiée à Emile Zola. Il y a Rue Emile Zola.jpgeffectivement une tentation d’aller finir sa journée à l’Assommoir quand on habite là : un côté de la rue n’est fait que d’un mur sombre de 10 mètres de haut. Heureusement il semble qu’il n’y ait que des garages de l’autre côté de la rue.

On a caché à la ville cette prison en construisant une grande barre de logements en un arrondi  qui englobe toute la face sud. De l’autre côté de cette barre, du boulevard Saint-Michel ou du Jardin des Plantes,  on ne voit donc plus la prison.   De sorte qu’il doit y avoir des appartements dans cette barre où l’on voit d’un côté la prison et de l’autre le Jardin des Plantes… une des plus belles vues d'Angers d'un côté et la  plus moche de l'autre. J’imagine qu’il doit y avoir des familles où la répartition des chambres de l’appart entre les frères et sœurs fait l’objet de débats intéressants!

D’une manière moins anecdotique, cette prison lépreuse cachée est le témoin d’un approche bien différente de celle des Pays-Bas: les Néerlandais, avec leur fond calviniste, n’ont pas d’état d’âme à regarder  les faces cachées  de la société et à les gérer comme le reste. On parle donc  beaucoup là-bas  (au point que cela nous choque nous les Français) de la prostitution, de la mort, de la drogue et donc aussi de la prison.  On y met le budget qu’il faut, il n’y a pas de surpopulation, on ne les cache pas, et surtout on essaye d’y réhabiliter les gens pas juste de s'en débarrasser.  Je crois que l’on pourrait s’inspirer de cela en France.

Bon tout compte fait, non, je vous déconseille tout à fait  de faire  ce tour-là avec vos enfants, aussi casse-pieds qu’ils aient pu être cet après-midi. Ils ne peuvent pas mériter cela.  

 

Commentaires

Je reçois de la Mairie les utiles informations suivantes concernant cet article.

" La Prison va être transférée d’ici quelques années et qu’on peut espérer un beauprojet à la place.
Pour la petite (et grande histoire), la prisondu pré-pigeon, fut de sinistre mémoire, c’est vrai, sous l’Occupation :lieu d’enferment et de tortures de Résistants !

Un excellent travail a été mené par la communauté éducative de l’Ecole Marie-Talet (située juste en face) en mai dernier, avectémoignages d’anciens déportés et plaque commémorative, sous l’auvent de l’école.A voir, une très belle exposition, toujours visible dans les couloirs de cette école !"

Je vais aller voir cette expo sans faute!

Écrit par : Philippe | 08/02/2012

Bon jours je suis mélodie de meulemester je souhaiterai avoir le rapport de mon père décéder a la prison de Angers suicide par pentaison c est Joël Léon de meulemester merci d avance

Écrit par : de meulemester | 27/12/2013

Les commentaires sont fermés.