Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2012

Une fenêtre sur les douves

 

Vous avez remarqué sans doute comme moi,  une  drôle de fenêtre dans la noire muraille du château d’Angers quand on regarde du bout de la rue Toussaint, juste à côté de l'office du tourisme.

 

chatean d'angers

 

 Une jolie porte-fenêtre   comme dans nos maisons à nous, avec une petite rambarde en fer forgé,  assez ordinaire, vraiment rien de moyenageux….  Elle me fait rire cette fenêtre tellement déplacée, et je me demande comment elle est arrivée là ?

Peut-être y-a-t-il eu un dialogue comme suit, un soir… 

Scène, dans le logis  sud du Château. Le conservateur  et sa femme dînent.

La femme.

-          C’est très joli cet aménagement que tu as fait faire des douves en jardin

Le conservateur

-          Oui nos jardiniers on fait du beau travail. L’année dernière on a vidé les douves et en un an ils ont constitué un beau jardin à la française. 

La femme.

-          C’est dommage que l’on en profite pas plus, il faut monter tout en haut sur le rempart pour le voir. Quant à nous, de notre logis, nous ne voyons que le nord, et la chapelle. Nos petits en restent  tous palots de l’été à ne jouer que dans la cour du château. Si seulement on pouvait voir de l’autre côté de ce mur, on aurait en plus l’animation de la rue.

Le conservateur

-          mmh, mmh

La femme.

-          Tu pourrais bien faire percer une fenêtre, il suffirait de demander à tes ouvriers occupés à la restauration du Logis Royal de  venir travailler un peu chez nous.

Le conservateur

-          Tu n’y penses pas, il y a au moins 6 mètres de murs à percer, et puis comment être sûr que tout ne va pas s’effondrer.

 La femme.

-          Allons, allons, ces vieux murs sont bien trop costauds, ils ont traversé les siècles et reçu bien des boulets de canon. Non il faudra juste prendre des précautions pour évacuer les déblais sans salir le salon.

Le conservateur

-          Et as-tu pensé à l’aspect  que cela donnera au mur vu de l’extérieur. La prochaine fois que notre conservateur en chef viendra au château, il va s’en apercevoir, c’est sûr… 

La femme

-           ????

 

Eh bien là,  je reste sec, quel argument a-t-elle pu donner pour dire que personne ne s’en apercevrait ?  Quel artifice de  séduction a-t’elle  utilisé pour arriver à ses fins??

 

Je ne sais pas,  mais en tout cas elle a laissé une trace dans l’histoire de ce monument qu'est le chateau d'Angers…

 

 

 

 

23:52 Publié dans La Ville | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chatean d'angers

Les commentaires sont fermés.