Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

Promenade de Printemps à l'Arboretum

Museum, arboretum voilà de jolis mots qui fleurent bon la science d'avant Internet … 

Il y a bien de la science à l’arboretum d’Angers, pour partie accessible au public. Un petit jardin, le Jardin des Biotopes  auquel on accède après avoir visité tout le reste,  présente les différentes végétations sauvages du Maine-et-Loire : le genêt des Landes atlantiques est actuellement en fleur ; les « végétations pionnières sur milieu schisteux »  m’ont réjoui par leur  nom aventureux et leur coté malingre mais  courageux ; on peut voir  dans le petit sous-bois  de l’Anjou oriental des jacinthes des bois en fleurs et des anémones sylvestres  (il y a donc  des anémones des bois en plus des terrestres et marines, voilà une espèce bien conquérante). Bref c’est dans la même veine que ce que l’on voit au muséum pour la faune d’Anjou, mais cette fois-ci pour la flore. C’est bien fait et didactique, et cela tombe à pic pour m‘apprendre à connaître les paysages du coin et leur flore car je commence à me promener  en dehors de la ville en ce début de printemps.  Le reste de la partie scientifique n’est pas accessible car il y a une fonction de conservation. C’est un peu frustrant pour le visiteur de passage mais je ne désespère pas d’accéder  au cours d’une visite et  d’aller voir les conifères ou les hortensias de plus près.

On accède à ce Jardin des Biotopes en dernier  car on tourne d’abord autour du « château » Arboretum,François Cacheux,Maine-et-Loirede Monsieur Allard le fondateur de l’arboretum, en fait une jolie maison XIXème avec des douves. On  traverse d’abord je jardin des ombrages où un grand séquoia fait effectivement de l’ombre aux statues de François Cacheux qui sont disposées là suite à son legs. Ses statues sont de la même veine que celle du Jardin des Plantes, c'est à dire charmantes, très naturelles.  Une ou deux  donnent quand même un petit vertige car il y a un côté « l’origine du monde » dans la pose de ces dames.  Le tronc du séquoia géant est lui-même une sculpture fantastique. Les écorces font d'ailleurs l'objet d'une exposition de surprenantes photos avec des couleurs incroyables de Cédric Pollet à l'arboretum et au muséum.    

A l’arrière de la maison une série de bustes de Cacheux regarde les magnifiques massifs de fleurs. Cela m’a fait plaisir de voir toutes ces fleurs à bulbe : pendant 10 ans aux  Pays-Bas je me suis retrouvé chaque année pour Pâques à aller visiter le parc de Keukenhof, passage obligé des visiteurs de Printemps venus de France. Eh bien le travail des jardiniers d’ici n’a rien à envier aux œuvres  des Néerlandais…    

J’ai été un peu plus perplexe quant au jardin des 5 sens, c’est très clos et minéral. J’imagine qu’il faut revenir là au moment des grandes chaleurs pour sentir les herbes dans une touffeur méditerranéenne.

C’est donc un bel endroit qui mélange sciences, parc floral et statues.  Et pour une fois on a le droit de marcher dans l’herbe…

 

 

Les commentaires sont fermés.