Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2012

Séduction ligérienne

Aussi vite je me suis senti séduit par la ville d’Angers en arrivant, aussi lentement je m’approche de la Loire.  Je m’en aperçois aujourd’hui, c’est un fleuve qui dans mon imaginaire est différent des autres, je me méfie  et je cherche pourquoi.

Enfant j’ai surtout connu la Seine et je pense percevoir la Loire toute en opposition. La Seine est un fleuve maîtrisé, canalisé, utilisé intensément pour le transport  jusqu’à Rouen et Paris où j’ai vécu. Les berges sont franches. Même dans son estuaire entre Rouen et le Havre les reliefs dans le rentrant de ses méandres sont rudes, j’ai escaladé les falaises de la Bouille.

Ici au contraire tout est instable et plat, et semble en mouvement : berges inondables, bancs, bras complexes, îles. L’école et les livres sont aussi pour quelque chose dans cette longue méfiance.  La Loire c’était la région des châteaux des rois,  des jardins, de la douceur à vivre  et j’étais plus attiré par l’aventure, les voyages lointains, les mers ou les montagnes. Maurice Genevoix m’ennuyait, je garde le souvenir d’ « Agnès, la Loire et les Garçons » comme d’un livre  trop lent, avec trop de  poésie et d’histoires de filles…

En fait c’est exactement cela : dans ma tête  la Loire est féminine et j’en ai un peu peur. Les autres fleuves sont masculins et sont des terrains de jeux plus faciles !Loire,Saintes-Gemmes,Genevoix,Seine

Alors aujourd’hui que je suis  grand ( !) et ai appris le plaisir du commerce féminin, j’entame  une  approche prudente, je vais me laisser séduire c’est sûr mais progressivement. Par les couleurs d’abord je crois. J’ai aimé entrevoir la Loire au travers des arbres depuis les jardins du presbytère de Sainte Gemmes sur Loire  puis  aller marcher dans la grande prairie entre le village et les berges. Il y avait là des verts frais de printemps à faire frémir un peintre.    

Commentaires

Superbe, ton article sur la Loire...
Tu l'as compris, c'est une sauvageonne et une séductrice. Découvres la douceur de son réveil dans les brumes du matin, retrouves sa lumière un soir d'été dans la lumière qui décline. Apprends la fraicheur et le repos de ses bancs de sable qui de dévoilent en été, souvent au même endroit, toujours différents. Rends lui visite en hiver pour en découvrir toute la force.
C'est peut-être par cette découverte qu'on apprend à l'aimer et que notre coeur devient Angevin pour de bon...

Écrit par : Christelle | 12/04/2012

Les commentaires sont fermés.