Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2012

Cloîtres incomplets

Avec le nombre d’établissements religieux qu’il y avait  à Angers, on ne s’étonnera pas qu’il subsiste aussi des cloîtres. Pourtant jusqu’ici je n’en avais vu que des morceaux…  des cloîtres ouverts donc, ce qui est quand même paradoxal !

Je suis très vite tombé bien sûr le cloître de l’ancienne abbaye Toussaint à côté de l’église abbatiale qui est devenue le musée David d’Angers : bel ensemble ouvert sur le jardin du Musée des Beaux-Arts.

Tout proche  il y a aussi les 2 côtés et demi du cloître de  l’ancienne abbaye Saint-Aubin où s’est installé le Conseil Général. On peut aller voir de près ses arcades peintes du XIIème siècle et également la salle capitulaire en laissant sa carte d’identité  à l’entrée. J’ai cru comprendre aussi qu’il y a un projet pour rendre public l’accès  au beau parc du Conseil Général qui s’étend derrière jusqu’au boulevard du Roi René.

Dans la Doutre j’ai découvert aussi le cloître de l’hôpital Saint-Jean, juste derrière le musée Jean-Lurçat : 2 côtés gothiques, un troisième classique et une ouverture vers les Greniers Saint-Jean pour le quatrième côté.  

Cloitres,Sain-Aubin,Toussaint,Saint-Jean,Ronceray

Il doit y avoir bien sûr de vrais cloîtres fermés dans les monastères en activité de la Doutre.

Mais il y a un très beau cloître fermé qu’on peut aller voir, c’est celui de l’ancien Abbaye de Ronceray. On peut y accéder en rentrant dans l’enceinte de l’Ecole des Arts et Métiers, c'est au fond à gauche (je ne suis pas sûr que ce soit ouvert au public mais on n’est pas contrôlé). Cela a l’air de servir d’espace de détente aux Gad’Zarts, moines d’un genre nouveau :  ils y ont installé un canapé sous les arcades pour le confort…  

Ronceray.jpg

Crédit photo: ville d'Angers.

Les commentaires sont fermés.