Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2012

Je suis presque Angevin...

Voilà plus de 6 mois que je suis arrivé à Angers.  Ma découverte de la ville se fait moins systématique :  d’explorateur  je deviens maintenant habitant, insensiblement je vais moins l’observer avec mon regard neuf et plus comme un concitoyen installé comme les autres.  Il est  donc bientôt temps de mettre une conclusion  à ce blog.

Je pourrais lui changer de titre, par exemple le rebaptiser  « l’Angevin »,  et raconter ce que j’observe de l'évolution de la ville, faire du journalisme en quelque sorte.  Car la ville change. Depuis que je suis arrivé il y a eu par exemple l’ouverture de l’Atoll à Beaucouzé et le choix d’un nouvel aménagement pour les rives de Maine, il y aurait donc des choses à raconter.  Je pourrais aussi viser un an d’expérience et relater toutes ces animations qui semblent rythmer les mois d’été, un festival de théâtre ou les Accroche-cœurs dont on me dit le plus grand bien.  Je pourrais également aller plus dans le détail, ouvrir une nouvelle rubrique sur les maisons à pancs de bois ou encore les restaurants pour faire part de mes expériences gastronomiques …     mais tout cela serait autre chose que le projet initial, et  je ne me sens pas d’écrire comme un journaliste. Alors non,  je vais conclure ce blog dans deux ou trois notes, juste le temps de revenir sur cette expérience de six mois et de noter encore quelques impressions avant que tout cela ne disparaisse dans mes nouvelles habitudes.

Arriver dans une nouvelle ville, une nouvelle région mêle le grand plaisir de la découverte  et pas mal de stress : on a laissé ailleurs des amis, des habitudes, un rythme connu et l’on doit apprendre, trouver les choses et résoudre des problèmes pratiques.   Mis à part les premiers jours chaotiques de l’après-déménagement,  on trouve du temps pour se promener au début, on n’a pas encore d’amis  et peu d’obligations, les dimanches sont longs et propices à  le découverte.  J’ai trouvé beaucoup de plaisir à cette exploration  et beaucoup aussi à fixer cela dans ce blog : c’est un peu un hommage que j’ai rendu à la ville qui m’accueille et une manière de rencontrer, souvent anonymement,  des Angevins. C’est aussi je crois un processus personnel d’appropriation de cette nouvelle ville : j’ai fait avec plaisir des rapprochements  avec d’autre villes ou des régions que je connaissais.  Bordeaux, Aix-en-Provence, la Hollande, la Seine etc.  En y repensant c’était quelquefois  un peu tiré par les cheveux. Je serais arrivé de Tombouctou  que j’aurais également trouvé quelque  coïncidence car on en a besoin dans ces moments-là, cela rassure…

 

Les commentaires sont fermés.