Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2012

Je suis presque Angevin (3)

Je suis  retourné voir la première note de ce blog, celle du jour où je suis arrivé à Angers. J’y donnais   10 mots pour décrire  la ville que je découvrais. Les changerais-je aujourd’hui ?

- Claire : la pierre blanche partout, oui mais j’aime aussi le contraste avec l’ardoise noir,  les murs sombres des soubassements..

- Propre, oui certes presque partout. Une petite ralante quand même: il y a trop de crottes de chien dans l’allée Jeanne 10 mots,carrefour rameau,jeanne d'arcd’Arc!!  Tiens, mais au fait à Rotterdam je payais une taxe municipale de 118 Euros par an parce que j’avais un chien… Ici, rienn sauf erreur.  Mais pour l’allée Jeanne d’Arc,  ce n’est pas la faute de la municipalité, il y a des sacs à crottes et des poubelle, non c’est l’éducation des  maitres des chiens qui est à faire !

- Facile : on gare sa voiture, le parking n’est pas cher, et on peut tout faire à pied dans le centre. Oui toujours d’accord.

- Cool : les gens sont sympas, plutôt souriants. Mais oui, toujours d’accord, cela m’a surpris, je m’attendais à des Français ronchons…

- Bourgeoise : des immeubles Hausmaniens partout dans le centre, et même de très beaux hôtels particuliers dans les petites rues. Le carrefour Rameau me fait toujours cet effet là… mais je connais aussi les banlieues maintenant les anciennes et les nouvelles et des populations plus mélangées. Et la ville vote à gauche.  Mais  la  proportion de population ouvrière  n’a rien à voir avec les villes où 10 mots,carrefour rameau,jeanne d'arcj’ai habité, des ports en général de par mon métier, Rotterdam, Marseille, Rouen. Et il en est de même pour la population immigrée. Pour moi Angers reste très bourgeoise.  

- Jeune : il y a plein d’étudiants, de lycéens. Oui et j’ai découvert la richesse des universités, des écoles et une vie intellectuelle que j’apprécie.    

- Vélo : il y a des pistes cyclables, bonne nouvelle, je vais pouvoir continuer à circuler à vélo comme à Rotterdam; mais il y as des côtes, plus qu’on ne croit au début. Oui, le vélo est mon moyen préféré de transport. Grand plaisir de continuer comme en Hollande mais on pourrait utilement  rajouter des pistes cyclables en site propre…

- Histoire : on sent l’Histoire partout, et pas seulement autour du Château et dans églises; dans les rues étroites aussi, et dans les murs tout rapiécés des maisons, les statues des places. Oui, grand plaisir bien sûr de cette découverte des premiers mois. Je n’en reviens toujours pas du nombre d’établissements religieux. J’en découvre encore dans les périphéries.

- Sortir : la campagne est toute proche, on traverse la Maine, on la longe en marchant à l’amont ou à l’aval et on se retrouve dans les prés en une demi-heure. Oui bien sûr, avec le printemps je profite des bords de Maine, de bords de Loire. Je suis convaincu que la politique de Développement Durable de la ville et de la Communauté d’agglomération n’est pas simplement du « Green Washing ».  

- Tramway: la grande affaire de l'année, tout le monde en parle. encore et pas toujours en bien, mais ,moi je trouve cela plutôt bien.  Je suis toujours pour ! Il me semble que le débat sur cette première ligne est terminé. On parle  plutôt la deuxième…  je suis pour aussi!

 

Voilà, c'était donc pas mal observé, il n'y a pas un de ces mots que je changerais maintenant. Je rajouterais peut-être "Active". En arrivant je me suis demandé de quoi les gens vivaient ici... Il n'y a pas comme au centre de Rotterdam de grandes tours de bureaux, ni d'usines énormes visibles comme dans la zone portuaire  (avec il est vrai des fumées et des torches d'hydrocarbures...). Mais j'ai découvert  l'activité agroalimentaire, des moyennes entreprises avec des activités assez pointues, quelques grandes usines. Cela reste un peu trop discret et pour une bonne image de la ville il faudrait rendre cela un peu plus visible.  Partant de la douceur Angevine... il n'y aurait qu'un pas vers la mollesse, non?... alors il faut montrer qu'au contraire l'efficacité et la créativité peuvent aussi émerger ce de climat! 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.