Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2012

La place Saint-Eloi

 

Pourquoi ai-je donc l’impression que la place Saint-Eloi est une scène de théâtre ?

Entrer des mots clefsPlace Saint-Eloi,musée des Beaux-ArtsBien sûr il y a ce masque au milieu de la place et ces quelques blocs de pierre autour disposés comme sur un tableau de Chirico,  qui donnent à penser que l’on est dans un lieu de spectacle. Mais il y a bien plus que cela en y réfléchissant, ce masque n’a pas été placé là par hasard.

C’est un espace clos à l’œil, les entrées et les sorties se font par des passages étroits qui ne donnent  pas d’échappée, on ne voit pas les voitures des rue voisines.  Pour moi  le côté cour est vers la rue des Lices. Et en regardant du  côté jardin,  en direction du  musée David d’Angers donc,  on  est à l’opéra : le petit passage par-dessus la rue est italien, vous ne trouvez pas?  Rigoletto doit passer par là quand il sort le soir du palais du duc de Mantoue. 

La cour du musée des Beaux-Arts est comme l'entrée d'un palais. Les bâtiments autour sont aussi tous beaux, très  clairs, mais presque apprêtés. Cela  sent la rénovation récente et la volonté de faire quelque chose en unité; on a rajouté des fausses fenêtres pour la symétrie sur  l'un d'eux. Les architectes nous ont placé sur cette du  «mobilier urbain» : des lampadaires pas vraiment discrets, des banc et une rangée d’énormes pots de fleurs blancs plantés d’arbustes. Cela aussi est du décor. Et le pavage accentue la perspective, comme sur une scène très profonde pour un ballet.

Alors c’est vrai on peut s’assoir sur un de ces bancs de pierre design et observer le spectacle : les touristes qui se font photographier devant le masque, les étudiants qui viennent pique-niquer au soleil ou des figurants pressés qui passent directement du côté cour au côté jardin.   Mais point trop n’en faut/ Si riche qu'il soit de son passé, un centre-ville doit rester vivant, il ne faut pas le figer dans une idée…   

 

  

 

24/01/2012

Angers Rives Nouvelles: les 3 projets

Les urbanistes sont incorrigibles. Ils enrobent leurs idées dans un verbiage insupportables à lire. A la lecture d’une phrase on cherche souvent ce que le rédacteur a voulu dire (« Les Rives Nouvelles développent et enrichissent l’expression d’un renouvellement identitaire pour toute la métropole Angevine »…).

38f4a0a103[1].jpg

Alors classer les 3 projets en répondant à toutes les questions suggérés dans la consultation publique me paraît impossible!

En revanche, en élaguant tous les mots inutiles, il me semble qu’il y a un projet qui a davantage les idées claires que les autres. C’est le troisième, celui de l’équipe Reichen (il s’appelle « Convivence Angevine » mais il est pas si c.. que cela). La clé c’est le déclassement rapide de l’autoroute sur la berge. L’analyse du plan en marguerite et de l’accessibilité des voitures "en sens inversé"  qui dit qu’on peut faire cela sans contournement sud et donc rapidement, volontairement est assez convaincante.

Pour moi les 2 autres projets tergiversent trop, avec leur scénarios et leur « domestication progressive de l’infrastructure ».  

Le reste est plus difficile à différencier entre lers 3 projets,  et  aussi plus facile à réussir : il y aura une continuité pour les piétons et les cyclistes sur la rive gauche de la Maine, de nouveaux transqports en commun, une ou 2 nouvelles passerelles et de nouveaux urbanismes à Saint-Serge mélangeant le vert et le bleu.

Non vraiment ce qui compte, c’est que le bout du monde ne soit plus une autoroute de transit.

20/01/2012

Les voeux d'un maire partant

Je suis allé mercredi  soir à la cérémonie des vœux du Maire d’Angers pour mon quartier du Centre-Ville. Je n’imaginais pas que c’était là ma première et dernière rencontre avec M. Antonini maire d'Angers !  

J’avais reçu une invitation dans ma boite aux lettres comme tous les Angevins j’imagine. Tiens mais j’y pense, je n’avais  jamais reçu d’invitation des bourgmestres d’Amsterdam ou de Rotterdam pour les 10 nouvelles années que j’ai fêtées aux Pays-Bas. Bon c’est vrai,  il n’y a pas de galette des Rois là-bas, ni de bon vin pétillant, mais ils pourraient servir des biscuits Speculos et un peu de genièvre… Un bon point donc pour la Marie d’utiliser cette occasion pour un peu de convivialité avec les administrés.

De la  convivialité et de la proximité avec nos élus, on n’en a pas manqué ce soir-là. Le lieu choisi était Antonini.jpgsuperbe, le magnifique hall vouté du musée des Beaux-Arts, mais il  était manifestement trop petit pour l’assistance… et on n’avait pas prévu d’estrade pour Monsieur le Maire et son adjointe pour le quartier. Ils étaient donc on ne peut plus proches de leurs administrés. Curieux non,  de la part des services municipaux de se louper sur des points aussi élémentaires ! Mais bon, il y avait une bonne sono, on entendait bien  et tout le monde a pris cela avec humour (si cela s’était passé avec Sarko à Neuilly du temps  où il était maire, tout le monde aurait déjà été viré… là c'est le Maire qui part mais il doit avoir une autre raison!).

Je ne vais pas résumer le discours de Monsieur Antonini de ce soir-là dans ce blog, ce n’est pas l’objet.  Je vais juste chercher ce qui dans son discours laissait présager de sa décision de se retirer annoncée le lendemain : en y repensant, il défendait un bilan (finances saines, des projets exécutés qui placent la ville sur de bons rails, même en période de crise comme actuellement) et présentait une vision, des projets pour le futur  qu’il disait  laisser  à d’autres le soin d’exécuter  (2ème ligne de tram à terme, Rives Nouvelles ). C'est vrai il était en train de tourner une page. Il a eu des accents de conviction et même d’émotion à la fin de son discours lorsqu’il a enjoint ses administrés à ne pas céder à la démoralisation ambiante, à l’impression que tout s’effondre. Peut-être a t'il un scrupule d'abandonner le navire à un moment critique?  Une décision pas facile sans doute. Pourtant il avait de l’énergie dans ce qu'il a dit. Mais alors pourquoi part-il au fait?  Un mystère pour moi le Nouvel Angevin quant au fonctionnement de la politique municipale...