Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2012

Découvrir une ville

On se  souvient  toujours des circonstances du premier contact avec une ville où l'on vient habiter, le temps qu’il faisait,  la route par laquelle on est arrivée,  la circulation. Il y a souvent de la tension en ces premiers moments  car  on arrive en auto, on cherche l’hôtel où l’on a réservé une chambre, on se perd, on essaye de trouver une place de parking.  Et puis arrive la détente, le coucher est assuré, l’auto est garée, première promenade dans la ville, premier soir. On cherche la rivière et on traverse un pont pour mieux voir,  ou bien on monte sur point haut pour comprendre, comment est-elle faite cette ville? On observe le style des passants, on est sensible à la manière dont se passent les premiers contacts… tout est très différent d’une arrivée en touriste, on s’imprègne de tout. Je viens habiter à Angers.  

Je regrette les arrivées d’autrefois par le train de nuit. Découvrir la ville qui s‘éveille en prenant un café croissant à la Brasserie Terminus de la gare avec les lèves-tôt,  et avoir tout le jour devant soi  pour arpenter la ville en petit Rastignac. Aujourd’hui la découverte d’une ville au petit  matin, cela arrive après un voyage  intercontinental, où l’on est bien plus chamboulé pour vraiment bien comprendre : parfums, langues, moiteurs et fatigues, et il est rare que l’on vienne s’y installer pour longtemps. Non, je viens habiter à Angers  mais ne viens pas de si loin.

La phase suivante, c’est l’apprentissage. On achète un plan, une carte pour les environs. On repère les commerçants, les cafés et restaurants dont on aura besoin ces premiers jours. On met au point quelques itinéraires pour survivre. On repère sur le plan des endroits que l’on a envie de découvrir : le Jardin Botanique, on a vu ses grilles depuis les boulevards et cela a l’air aussi beau que le Parc Montceau ; le Lac de Maine, c’est drôle un lac si près du Centre ; la Cité, la Cathédrale et le  Château bien sûr même si il n’y a là aucune agence, aucun restau ou presque,  car on les voit de partout; le quartier que  l’on a immédiatement  surnommé  «Parisien » le  Boulevards St Michel,  les Avenues Pasteur et Montaigne et on s’aperçoit vite que l’on s’est trompé... ;  la Promenade du Bout du Monde parce que c’est un joli nom. Ce ne sont là que le's premiers jours, il faudra du temps et des kilomètres parcourus pour commencer à s’approprier tout cela, pour se sentir vraiment .. un Nouvel Angevin!