Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2012

Une Matinée au Jardin des Plantes

La jolie statue du Jardin des Plantes, celle que tous les messieurs regardent car elle est quelque peu impudique, c’est la "Matinée".  Dans ma découverte d’Angers, elle est venue après celle que j’appelais   "la DameMatinée.jpg à sa toilette"  du Jardin du Mail. Mais j’ai rapproché l’une et l’autre très vite : elles ont un thème très proche, sont belles, et  l’on a pour les deux une  impression piquante de voler un moment d’intimité très naturel.

Je me suis demandé si elles pourraient être du même sculpteur, mais non la Dame du Jardin du Mail avec son chignon a un côté plus classique, une coiffure du temps de nos grand’s-mères. La jeune fille de la Matinée est, elle, d’aujourd’hui.

Pourtant j’ai découvert  ce week-end, en visitant un troisième lieu, l’arboretum,  que ces sculptures sont apparentées:

Au Jardin du Mail  nous avons  en fait « La Jeunesse » de Robert Wlerick (1882-1944).

Au Jardin des Plantes nous avons  « La Matinée » de François Cacheux (1923-2011) qui fût découvert par Robert Wlerick et qui devint son élève.

Et à l’Arboretum dont je parlerai une autre fois, il y a de nombreuses autres statues de François Cacheux, sculpteur Angevin décédé l'été dernier, et qui sont présentées  dans un très beau cadre.

Voilà donc dans ma représentation des jardins d’Angers définitivement installé  un triangle de sculptures…

 

La photo ci-dessus est empruntée au blog

http://www.surlespasdequercus49.fr

dont les photos sont bien meilleures que les miennes.

 

18/03/2012

La belle vie de Monsieur Chevreul

A l’entrée du Jardin des Plantes d’Angers, j’ai trouvé que Monsieur Chevreul avait bien de la chance : sa statue plutôt réussie est placée en un endroit fort agréable. Elle domine le  vallon du Jardin des Plantes et le petit étang  où nagent les cygnes. Tout autour les jardiniers de la ville entretiennent impeccablement  une nature romantique à souhait regroupant  des essences venant de partout. Le curieux orme de Sibérie sur la gauche de la statue doit par exemple lui faire une ombre exquise.

Chevreul.jpg

Ce Monsieur Chevreul a l’air sympathique et serein.  Il a un front dégagé qui lui donne un air  intelligent, mais aussi de grands cheveux à la manière de l'époque.

Je ne savais pas qui c’était, il me semble un peu oublié  aujourd'hui. Mais grâce à Wikipedia j'ai appris qu' outre la chance d’avoir une belle statue, il a eu une belle vie et reçu beaucoup d’honneurs. Né à Angers, il devint chimiste spécialiste des couleurs. Il a été le directeur de la Manufacture des Gobelins, professeur puis directeur du Museum d’histoire naturelle du Jardin des Plantes (de Paris) et membre de l’Académie des sciences.  En 1886, pour son centième anniversaire, il a reçu un télégramme de félicitations de la reine Victoria et s’est mis   à l’étude des effets du vieillissement sur le corps humain...

Il a aussi une statue en pied dans le Jardin des Plantes de Paris, et comme chacun le sait ici une jolie rue porte son nom à Angers.  Vraiment beaucoup de chance…

14/03/2012

Les légendes de l'Etang Saint-Nicolas

C’est une platitude vous me direz, mais quelque chose qui me manquait aux Pays-Bas c’est le relief ! Oh, on ne peut pas dire que la vallée de la Loire soit des plus montueuses mais même des reliefs comme ceux du tour de l’Etang Saint-Nicolas me font plaisir ici.

Car cette promenade si proche de la ville, on est à quelques centaines de mètres de la Doutre,   a un petit côté sauvage.  Les végétations sur le sol primaire ont par endroit un aspect de lande bretonne. Les eaux noires, la roche apparente, les abrupts  formeraient bien un cadre pour se raconter des histoires de la fée Mélusine et de l’enchanteur Merlin … 

Sans vouloir vexer les Néerlandais ,  il n’y a pas au Pays-Bas ces fonds de légende que nous avons en France. Je suis presque sûr que c’est  parce qu’il n’y a pas de lieux de mystère propices à cela. Alors  leurs histoires sont désespérément réalistes. La seule connue, celle du petit garçon qui sauva son village en bloquant la fuite dans la digue en y mettant son doigt,  a été inventée par une américaine de passage !

Je sais bien que  cet étang Saint-Nicolas n’est pas naturel mais résulte de carrières anciennes. Merlin n’y retrouverait pas son chemin… Mais c’est drôlement bien fait et cette coulée verte et noire jusqu’au cœur ou presque de la ville est une grande richesse pour les promeneurs, les joggers ... et les rêveurs. J’aime  aussi le bout de l’étang, là ou cela devient plus marécageux. On y voit la petite vallée du Brionneau qui part dans un cadre très champêtre.

etang saint-nicolas,légendes,japon

Pour illustrer ma promenade, j’ai fait une photo d’un arbre en fleurs sur fond de ce ciel bleu du printemps déjà là. Je l'ai prise  sur le bord de l'étang côté avenue Marius Briand. Cet arbre m'a  fait penser à une peinture japonaise.  En souvenir du premier anniversaire du tremblement de terre et de ses dramatiques conséquence.