Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2012

Deux jeunes filles se rencontrent place Ney

Sur la calme et charmante place Ney,  qui est plutôt en fait un square ou un boulingrin qu’une place car on ne se sent délà plus  plus vraiment dans le centre,  les Angevins voient-ils encore cette jolie statue de deux jeunes filles? Non sans doute, ils la connaissent depuis trop longtemps pour y prêter attention.

Place Ney.jpg

Eh bien, je vais vous essayer de vous convaincre de vous y arrêter un moment un jour  prochain que vous passez par là car elle en vaut la peine. C’est une statue de Angel Peres qui est,  nous dit Google, un sculpteur Français, né aux Canaries.

Ces deux jeunes filles ont des profils de phéniciennes, comme sur les  dessins des vases anciens : un beau nez droit, des yeux en amandes bien sur le côté, les cheveux tenus en arrière qui dégagent le front. Elles se regardent droit dans les yeux.

Au début on n’en est pas sûr car on voit bien leurs formes, mais chacune porte une robe, très collante et au bas coupé en biais. Elles sont en mouvement, sur des appuis bien marqués. Que vont-elles faire ?  Pas simplement s’embrasser, c’est sûr. Peut-être entamer une danse ? Ou plutôt faire un mouvement d’acrobatie à deux, oui c’est cela d’ailleurs elles sont bien musclées.

Mais il y a en même temps, une très grande délicatesse dans la manière dont elles préparent  cette étreinte. Regardez bien leurs mains, elles ne se touchent pas encore mais presque et chacune essaye de s’enrouler plus loin, elles vont chacune saisir le poignet de l’autre.  L’une,  je ne sais pas laquelle, va soulever l’autre.

Au contraire des 2 personnages de la fontaine de la place Romain qui se parlent sans vraiment s'écouter, ces 2 jeunes filles s'écoutent sans avoir même besoin de se parler. Elles sont "ensemble". Elles ont confiance.

J’aime beaucoup cette statue.

Alors, vous arrêterez-vous  la prochaine fois que vous placerez place Ney, pour rejeter un coup d’oeil?

 

15/02/2012

L'avenue Jeanne d'Arc

Il y a en cesjours de dégel un peu de tristesse qui flotte sur l’avenue Jeanne d’Arc. Le sol est boueux, les arbres très gris et peu d’enfants y jouent comme aux beaux jours.

Mais cette avenue sans autos  n’en est pas moins l’une des plus plaisantes promenades d’Angers :  une belle largeur, des rangées d’arbres majestueuses qui forment un corridor vert aux beaux jours en une belle perspective depuis le jardin du Mail, et surtout de beaux ensembles de  maisons sur le côté impair que je ne me lasse pas d’observer. Les architectes y ont juxtaposé 5 ou 6 maisons pour former des sortes de petits châteaux avec fronton central et  deux ailes. Chaque maison a un petit jardin sur son devant qui va jusqu’à de  grandes grilles ou un haut mur sur l’avenue.  On s’attend à voir sortir le jeune Marcel  de l’une pour retrouver Gilberte venant de l’autre… J'aimerais bien être invité pour le goûter dans une de ces maisons! 

 

Janne dArc.jpg

 

Je me pose quand même quelques   questions sur cette avenue: 

Comment se fait-il que sur le côté pair il n’y ait pas du tout le même  genre de bâtiments mais des immeubles modernes (sauf juste au tout début côté Mail) ? Y a-t-il eu une destruction pendant la guerre d'autres maisons symétriques de celles du côté impair?

Comment se fait- il que ces immeubles modernes soient occupés par des administrations  (Caisse des Dépôts,  Caisse des Allocations Familiales, Assurance Maladie)? Dans n’importe quel autre pays que la France, ces administrations seraient allés s’installer ailleurs en banlieue (ce serait moins pratique, c'est vrai) et on aurait construit de riches appartements en une opération immobilière extrêmement profitable.   

Et pourquoi n’entretient on pas mieux l’avenue ?  Les 4 allées de platanes  sont souvent discontinues, il faudrait replanter, et les lampadaires sont trop moches, il faudrait quelque chose de plus XIXème…

Mais ce sont là que des détails je vous l’accorde, c’est un très bel endroit. La cantine de la Sec Soc a  la plus belle vue des cantines d’Angers, c’est sûr: tant mieux pour le personnel. Et tant mieux pour nous qui  pouvons nous y promener à pied sans être dérangé par les autos qui ont été banis de cet endroit.  Tiens,  mais j'y pense on pourrait y autoriser la circulation des voitures à cheval...

14/02/2012

Mélancolie

Melancolie2.jpgLa statue d'une dame triste, placée au bas de la rue de l' Oisellerie (je ne me lasse pas de ces noms de rues...) me rappelle une autre statue, celle d'un monsieur triste qui avait été présentée il y a quelques années dans une exposition au Grand Palais sur la mélancolie. 

 

 

 

 

 

 

 

 Mélancolie.jpg

Celle du monsieur est hyperréaliste. Je la préfère de beaucoup. Il faut dire qu'il est réfugié dans un coin ce qui est plus probable comme endroit pour bouder tranquille que la rue de l'Oisellerie...