Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2012

le marché place du Général Leclerc

Les topinambours,

Les premières asperges toutes fines,

Les Charlottes de Noirmoutier bien propres et les grosses patates encore toutes pleines de terre,

Une dame BCBG qui achètent par 100 grammes, une Mama africaine en boubou qui achète un petit assortiment de légumes  pour un euro,  

Les vendeurs magrébins à la langue bien pendue, le taiseux qui vend des anguilles,

Marché.jpg

La boucherie chevaline où il y a une longue queue, c’est plus calme du côté des escargots,

Les abats, les petits chèvres, les parfums et odeurs, d'où cela vient il, cela me rappelle...

Les rois du marché : les poissonniers et leurs poissons rutilants sous les spots , 

Les couleurs partout qui claquent sous le soleil du printemps.

 

Ce qui est bien au marché, c'est que tout est mélangé.

Mais j’ai pas acheté de topinambours…

 

06/03/2012

Le bas du pavé

3 rues partent en éventail de la place Molière formant un triangle en bord de Maine, tout proche mais  un peu à part du reste du centre d’Angers : la rue Thiers, la rue Maillé et la rue Boisnet me semblent constituer le bas du pavé...  J’imagine que ces zones-là étaient inondables et sont longtemps restées des quartiers ouvriers. On voit des bâtiments qui devaient être d’anciennes  usines, des garages, de pauvres maisons de rapport.  Il en résulte un quartier tout mélangé qui sans doute va évoluer rapidement : sa situation est trop belle pour ne pas attirer des promoteurs.

La rue Thiers a déjà basculé, bordée d’un côté par une banque, de l’autre par un parking et plus loin des immeubles modernes, le tram y passe qui va desservir les nouveaux quartiers Saint-Serge. Il n’y a déjà plus dans cette rue grand caractère.  C'est une voie de passage où l'on ne s'arrête pas.

La rue Boisnet est presque bourgeoise dans son début, les immeubles  sont hausmaniens, il y a des arbres encore un peu maigrelets formant boulevard. Mais cela change en avançant et on sent un passé différent : les immeubles sont plus disparates, les alignements moins parfaits. Et au bout  on tombe sur 2 bars du style de ceux de Dodo la Saumure; une affiche indique sur l'un que l’on y recrute des hôtesses…  Voilà donc semble t'il le (modeste) quartier chaud d'Angers...  

La rue Maillé entre les deux est la plus préservée dans le style de son passé ouvrier. Il y a un côté triste  dans certains bâtiments trop pauvres et insalubres que l’on devra,  c’est sûr,  détruire.  Mais au milieu de la rue au numéro 21, il  y a un drôle d’endroit: la librairie associative Les Nuits Bleues qui vend des bouquins anarchistes, libertaires ou altermondialistes. Elle est  associée à un réparateur de vélos, le tout faisant également  salon de thé !!

rue maillé,rue thiers,rue boisnet,les nuits bleues

Cet endroit est  très cool et l'accueil sympa,  même quand on n’est pas révolutionnaire! Il me semble qu’il n’y a pas trop d’endroits de ce style à Angers (il y en a beaucoup aux Pays-Bas, les Néerlandais adorent  ça, ils ont souvent conservé la nostalgie de leurs rêves étudiants et y retournent volontiers avec un petit joint le week-end).

Alors j’espère que l’on arrivera à garder un peu du style de ce quartier dont cette librairie est le symbole. Tout le monde n'habite pas dans des hotels particuliers...  un peu de modestie dans le centre est nécessaire aussi.

 

21/02/2012

CABA: le bio des bobos

Après la place Ney, j’ai continué mon exploration vers le nord-est  en prenant la rue de la Chalouère à pied. C’est un quartier à découvrir tranquillement en  empruntant  les petites rues au hasard ou en se laissant guider…  par leurs noms.

La rue du Four à pain sur la gauche donne sur la rue des Fruits, puis on tombe sur la rue des Fleurs.  Ce sont des rues de petites maisons en crépit, d’entre les 2 guerres je pense, avec des jardinets. Ces maisons ont dû être construites pour les « victimes » de l’exode rurale  et franchement on ne les pas si mal traités. Il doit faire bon aux soirs de printemps à lire tranquillement sous un arbre dans son jardinet  en attendant l’heure de l’Angelus au clocher de Saint-Serge !

Sur la droite de la rue de la Chalouère, après le petit parc  Chalouère, on tombe sur le quartier des Démons : on se croirait dans la Ronde de Maurice Ravel : rues des Farfadets, des Feux Follets, des Korrigans et des Lutins… Il faut dire que ce quartier se situe curieusement au bord d’une falaise, si, si je vous assure , on y tombe presque au bout de l’impasse des Korrigans, et tous ces êtres maléfiques doivent se cacher par là pendant la journée….

N'allez pas au bois de Chalouère,
Jeunes filles, n'allez pas au bois:
Il y a plein de satyres, de centaures, de malins sorciers,
Des farfadets et des incubes,
Des ogres, des lutins,
Des faunes, des follets, des lamies,
Diables, diablots, diablotins.

En continuant la rue de la Chalouère je suis tombé sur le C.A.B.A et sur une autre espèce de djinns:  une coopérative bio pour les bobos verts, les castors poilus, les habitants de la deuxième ou la troisième génération d’après l’exode qui veulent retrouver un peu de l’épicerie d’autrefois, du temps  des vacances à la campagne.

C’est sympa comme style et légèrement décalé: il y a des militants anti-nucléaires à l’entrée, des panneauxd’annonces gratuites où on vous propose d’échanger un jeu de couches lavables contre 3 heures de jardinage. Les employés sont plus cools que dans les hypers, les légumes plus palôts et tuberculeux mais garantis sans pesticides, il y a des vrais odeurs, pas juste des parfums car il y a des produits en vrac.

CABA,Ney,Chalouere,RavelGroene Passage

 

 

 

 

 

 

 

Rien de différent d’avec les Pays-Bas en fait  (au contraire les Néerlandais sont très branchés verts, il sont pour le « Milieu » comme ils disent, il faut dire qu'ils n'ont pas beaucoup de nature autour d'eux). Il y a dans le centre de Rotterdam un vrai centre commercial vert « De Groene Passage » que je vous invite à aller à visiter si vous passez par là: il y a un  supermarché comme le CABA mais plus grand, et une librairie très zen, un restaurant bio, un boucher qui garantit que ses animaux n’ont pas souffert, des centre de massage etc.

 http://www.degroenepassage.nl/home.php

Je crois que l’on ne fait que commencer dans ce registre…