Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2012

ARTAQ change la ville

La ville est transformée ce week-end par ARTAQ, le festival des arts urbains et le beau temps d'aujourd'hui a contribué au succès de cet évènement. J’ai beaucoup aimé l’ambiance très cool de ce samedi  après-midi.  Il faut dire qu’il y avait aussi une manif gay en centre-ville pour le droit au mariage ("le changement c’est maintenant !") qui était aussi assez créative. Il régnait en fin d’après-midi  sur le jardin au pied de la Cité, une ambiance bon enfant  qui m’a rappelé les fêtes néerlandaises de la Gay Pride (avec moins de provocation, c’était très sage ici). Tout cela  nous change  pas mal  des samedis shopping, et cela fait du bien une fois de temps en temps.   

Chacun trouve ce qu’il veut dans ARTAQ. Il y a des expositions où les (ex-) arts de la rue sont embourgeoisés, sont encadrés et cotés c’est sûr. Mais il y a aussi les « performances » et le KNIT Graffiti au Jardin du Mail est incontestablement un grand succès dans le genre: c’est sympa, surprenant,  c’est local… et les lions du Mail   n’ont jamais été aussi beaux.

J’ai bien aimé aussi aller dans la Doutre à l’Abbaye de Ronceray  dans laquelle j’ai pu ainsi rentrer pour la première fois. La nef de l’abbatiale est un endroit remarquable pour les expositions  avec une belle lumière indirecte. La voute en plein cintre est superbe avec de beaux chapiteaux colorés et de curieux collatéraux en hauteur.

Il y a un très beau graff dans le cloître. Un métro et un TGV sortent de dessous les arcades comme d’un tunnel …

ARTAQ,Ronceray

On peut aussi à cet occasion  aller jeter un coup d’œil aussi  au transept de l'abbatiale en cours de réfection (mais assez abîmé).  Il me semble que l’on devrait trouver un projet pour cette abbaye de Ronceray  afin de la faire visiter plus souvent et complètement  (je n’ai pas vu encore la crypte). On pourrait peut-être utiliser ce bel  espace de la nef et le cloitre pour de grandes expositions d’art contemporain, non ?

 En tout cas ARTAQ qui offre cette possibilité d'un regard différent sur la ville et brasse joyeusement les populations est incontestablement une réussite. 

 

30/04/2012

Cloîtres incomplets

Avec le nombre d’établissements religieux qu’il y avait  à Angers, on ne s’étonnera pas qu’il subsiste aussi des cloîtres. Pourtant jusqu’ici je n’en avais vu que des morceaux…  des cloîtres ouverts donc, ce qui est quand même paradoxal !

Je suis très vite tombé bien sûr le cloître de l’ancienne abbaye Toussaint à côté de l’église abbatiale qui est devenue le musée David d’Angers : bel ensemble ouvert sur le jardin du Musée des Beaux-Arts.

Tout proche  il y a aussi les 2 côtés et demi du cloître de  l’ancienne abbaye Saint-Aubin où s’est installé le Conseil Général. On peut aller voir de près ses arcades peintes du XIIème siècle et également la salle capitulaire en laissant sa carte d’identité  à l’entrée. J’ai cru comprendre aussi qu’il y a un projet pour rendre public l’accès  au beau parc du Conseil Général qui s’étend derrière jusqu’au boulevard du Roi René.

Dans la Doutre j’ai découvert aussi le cloître de l’hôpital Saint-Jean, juste derrière le musée Jean-Lurçat : 2 côtés gothiques, un troisième classique et une ouverture vers les Greniers Saint-Jean pour le quatrième côté.  

Cloitres,Sain-Aubin,Toussaint,Saint-Jean,Ronceray

Il doit y avoir bien sûr de vrais cloîtres fermés dans les monastères en activité de la Doutre.

Mais il y a un très beau cloître fermé qu’on peut aller voir, c’est celui de l’ancien Abbaye de Ronceray. On peut y accéder en rentrant dans l’enceinte de l’Ecole des Arts et Métiers, c'est au fond à gauche (je ne suis pas sûr que ce soit ouvert au public mais on n’est pas contrôlé). Cela a l’air de servir d’espace de détente aux Gad’Zarts, moines d’un genre nouveau :  ils y ont installé un canapé sous les arcades pour le confort…  

Ronceray.jpg

Crédit photo: ville d'Angers.