Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2012

Passages amoureux

Signe que ma connaissance de la ville s’approfondit et va même jusque dans les détails, je partage avec vous une liste de quelques jolis passages un peu secrets : des voies  sans voiture et presque sans passants, des lieux tout proches du centre mais qui ont un air de campagne, des ruelles entre de vieux murs couverts de glycines ou de lierres. Bref ce sont des petites rues où lorsque par un curieux hasard vous passez avec votre copine, vous  vous retrouvez presque automatiquement à l’embrasser…  Pour rendre l’affaire plus crédible pour vous  mais plus difficile pour moi, j’exclus les impasses,  votre copine devinerait tout de suite qu’il s’agit d’un guet-apens !

Voilà ma liste à ce jour, vous noterz qu'en plus ces ruelles ont de jolis noms  :  

-          je pourrai inscrire presque toute la Cité, surtout le soir ou à la nuit tombée, mais pour être un peu sélectif je choisis juste la rue des Filles Dieu  (hum, hum !).

-         dans le curieux petit quartier qui fait le pendant de la Cité de l’autre côté du boulevard du Roi René, c’est  également un peu délicat d’être entreprenant car il y a l’évêché, mais il y a deux jolies petites montées  qui sont vraiment tentantes  quoiqu’un  peu bruyantes : la montée de l’Esvière et la rue Pitre Merlau (c'est là que j'ai pris la photo ci-dessous)

-          dans la Doutre, la rue des Greniers Saint-Jean, avec ses hauts murs, me rappelle les ruelles de Delft à la Vermeer

-          dans le quartier de la Chalouère, la rue du four à chaux ou le passage de la Fuye sont vraiment des petits coins de village

-         et enfin  le passage du pigeon fleuri (qui va vers la rue des Feux Follets !) est une  jolie petite rue qui donne  dans la passante avenue Pasteur et fait  un surprenant contraste.

Voilà si avec ces bons conseils vous n’y arrivez pas, c’est désespéré,  il faut changer de copine.

Quant à moi je me demande si  mon altruisme de blogger  ne va  trop loin : ne vais-je pas être dérangé par un autre couple de pigeons fleuris,  la prochaine fois que je  me promènerai par là en galante compagnie ?

 

passages,amoureux,filles dieu,saint-jean,four àchaux,fuye,l'esvière,pigeon fleuri,pitre merlau

 

30/04/2012

Cloîtres incomplets

Avec le nombre d’établissements religieux qu’il y avait  à Angers, on ne s’étonnera pas qu’il subsiste aussi des cloîtres. Pourtant jusqu’ici je n’en avais vu que des morceaux…  des cloîtres ouverts donc, ce qui est quand même paradoxal !

Je suis très vite tombé bien sûr le cloître de l’ancienne abbaye Toussaint à côté de l’église abbatiale qui est devenue le musée David d’Angers : bel ensemble ouvert sur le jardin du Musée des Beaux-Arts.

Tout proche  il y a aussi les 2 côtés et demi du cloître de  l’ancienne abbaye Saint-Aubin où s’est installé le Conseil Général. On peut aller voir de près ses arcades peintes du XIIème siècle et également la salle capitulaire en laissant sa carte d’identité  à l’entrée. J’ai cru comprendre aussi qu’il y a un projet pour rendre public l’accès  au beau parc du Conseil Général qui s’étend derrière jusqu’au boulevard du Roi René.

Dans la Doutre j’ai découvert aussi le cloître de l’hôpital Saint-Jean, juste derrière le musée Jean-Lurçat : 2 côtés gothiques, un troisième classique et une ouverture vers les Greniers Saint-Jean pour le quatrième côté.  

Cloitres,Sain-Aubin,Toussaint,Saint-Jean,Ronceray

Il doit y avoir bien sûr de vrais cloîtres fermés dans les monastères en activité de la Doutre.

Mais il y a un très beau cloître fermé qu’on peut aller voir, c’est celui de l’ancien Abbaye de Ronceray. On peut y accéder en rentrant dans l’enceinte de l’Ecole des Arts et Métiers, c'est au fond à gauche (je ne suis pas sûr que ce soit ouvert au public mais on n’est pas contrôlé). Cela a l’air de servir d’espace de détente aux Gad’Zarts, moines d’un genre nouveau :  ils y ont installé un canapé sous les arcades pour le confort…  

Ronceray.jpg

Crédit photo: ville d'Angers.